Etang Acquigny-1


Mise à jour :06-05-2017

  • 15  Personnes se sont retrouvées à l’Etang  d’Acquigny, avec du matériel photographique « longue distance » pour la bonne photo sur le » thème Ornithologique ». Mais hélas la pluie est survenue. Nous avons quand même fait le tour de l’Etang  et pu admirer certains oiseaux, ainsi qu’une famille d’Oies Sauvages avec ses petits. Nous ne rentrons pas tous bredouille. Mais il y aura une prochaine fois, et nous essaierons de programmer un peu de soleil.
  • Photo de Patrick Lebreton.

Séance photo : Sera le samedi 6 Mai 2017 à 9heures.  Lire les infos de Bruno :

# Bonjour Patrick

Je rentre d’un périple de 3 semaines sans internet, d’où mon retard pour te répondre. Concernant la sortie du 6 mai, je propose :

RDV à 9 heures à l’étang d’Acquigny situé à la sortie du village d’Acquigny. Nous passerons la matinée sur le terrain, pour terminer la session vers 12h30 /13 h, par un pique-nique, si il fait beau pour ceux qui le désirent. Sur le plan ornithologique, nous verrons des oiseaux d’eau (canards, oies dont sans doute, bernaches du canada, foulques, grèbes huppés, héron cendré….) et des passereaux. Le plus difficile sera naturellement, de  photographier avec une bonne proximité. Matériel requis : réflex avec focale de 300mm et plus, serait l’idéal. A la rigueur, un bridge, mais pas de compact, qui ne sont pas fait pour la photo d’action. Pied non indispensable si focale 300mm,belle lumière, et stab sur l’optique. 

Je préconise pour les réglages : -priorité ouverture, -collimateur central-AF continu (sur canon = AI servo) pour les sujets en mouvement. Afin d’être réactif, je reste toujours sur ce réglage, ce qui veut dire que le sujet est  centré (sauf si on déplace le collimateur), et qu’un léger recadrage en post production,  rétablit l’équilibre (composition). -je suis plus souvent en grande ouverture (f4 à f8), pour deux raisons: obtenir un joli bokeh (flou de l’arrière-plan) et rester à des vitesses élevées ( de 1/500 à 1/4000 de seconde en fonction du sujet et de la focale), sans monter trop en ISO ( 200 ISO à 1600 ISO, rarement au-delà). Par contre, mieux vaut monter en ISO, avec détérioration de la qualité de l’image, que d’avoir une vitesse insuffisante donnant une photo légèrement flou. On peut aussi régler son APN en ISO auto avec une limite maxi, par exemple à 1600, ce que je ne pratique pas. -Ma molette de réglage principale est celle qui permet de compenser l’exposition (merci la roue codeuse de chez canon), car notre sujet est souvent dans un environnement à fort contraste. Il faut tenir compte par exemple du reflet de l’eau qui peut obliger à surexposer pour que le sujet ne soit pas  sombre (comme sur la neige);  nous avons le même problème avec le ciel  » laiteux ». Mais il faut aussi tenir compte de la couleur de l’oiseau, et comme de nombreuses espèce sont un plumage blanc, il faut sous exposer pour ne pas « cramer » les blancs. Donc parfois c’est un peu sport, par exemple pour un goéland dans un ciel laiteux   

Si l’oiseau est proche, ou de grande taille, il faut impérativement faire la mise au point sur l’œil;  il faut que ce dernier soit bien éclairé, ou visible pour donner vie à la photo. 

A bientôt    Bruno #

 L’Animateur du jour sera Bruno Gavouyère.

Un peu d’info sur le lieu (site des pêcheurs): Etang Acquigny

Autre site : Groupe Ornithologique Normand