26 Janvier


Une bonne matinée sous une légère pluie fine.

Une ambiance avec 8 participants photographes avec leur « gros zoom » ! Maintenant le temps des photos.

Photo de JDenis et montage Patrick D.


Photos de Fabien G.


Photos de Patrick L.

Photos de Jean Denis S.

Photos de Patrick D.

Et d’autres photos à venir …


Bonjour les amis. changement dans la date samedi 19 janvier  cause mauvais temps …

Je propose une sortie nature et plus particulièrement ornitho,

devient le Samedi 26 janvier 2019

le matin (ou la journée pour les courageux et fonction méteo) à la base nautique d’Acquigny dans l’Eure;

RDV 9 heures sur le parking.

Pour y accéder de Rouen : 

A13 direction Paris , puis la N154 (2X2voies)direction Evreux.

Prendre la sortie 4, Acquigny ( après Louviers).

Direction Acquigny sur D71, Traverser Acquigny, et à la sortie, prendre à gauche direction Base Nautique et suivre le fléchage jusqu’au parking (cul de sac).

J’ai fait un repérage des lieux mardi dernier; malgré les températures anormalement élevées, étaient présents des oiseaux dit hivernants.

Ci-joint la liste des principaux oiseaux observés (hors passereaux)

  • fuligule milouin,
  • fuligule morillon
  • foulque
  • poule d’eau
  • cormoran
  • mouette rieuse
  • canard chipeau
  • cygne
  • grèbe huppé
  • héron cendré
  • oie domestique blanche,
  • Oiseaux absents : bernache du canada et oie cendré 

Je rappelle ici mes différents réglages de base et focales ( conseillés ):

  • minimum 300mm, les oiseaux étant relativement éloignés ( surtout si nous arrivons groupé)
  • si possible apporter des jumelles.
  • réglages de mon boîtier : priorité ouverture / un seul collimateur (central) / compensation  d’exposition accessible directement (sur mon canon la manipulation se fait sur la roue codeuse). 
  • La compensation d’exposition est un paramètre que l’on est appelé à changer pour chaque photo de par le type de prise de vue.
  • Nous avons deux éléments qui modifient le calcul de la lumière : la réverbération sur l’eau et le ciel « laiteux ».
  • Dans les deux cas nous devons procéder lors de la prise vue à une surexposition pour éviter que le sujet (ici l’oiseau) soit sombre et sans détail, mais tout en tenant compte du plumage blanc de certaines espèces où la surexposition peut cramer les blancs.
  • La vitesse sera réglée en fonction de l’événement (dans la théorie). Un oiseau posé, on appliquera en général une vitesse égale à la focale (300 éme de seconde avec un 300mm, – 500éme de seconde avec un 500mm etc…), pour un oiseau en vol, il faudra avoir une vitesse nettement supérieure, que l’on obtiendra en montant les isos et/ou en jouant sur l’ouverture.
  • Mieux vaut avoir une photo nette, avec une légère montée du bruit qu’une photo floue, même avec un léger bougé. Le site  permet la prise de vue d’oiseaux en vol ou au décollage avec une lumière dans le dos le matin, mais nous sommes relativement à découvert.
  • Prenez le temps d’aller voir sur internet la bouille des différents oiseaux présents.
  • Prévoir vêtements chauds et bonnes chaussures.  Il n’y a plus qu’à espérer que le temps soit clément.
  • A bientôt – Bruno G.

PS: Mon tél 0660659389 si besoin de renseignements complémentaires

Une autre info venant  de Bruno H. (oh la mauvaise langue ?),  mais il a oublié de le dire qu’il fallait un pied ou un trépied (et accessoirement une rotule pendulaire) car plus gros que 300 mm à la main .. dur dur ! Bruno H. (et moi je dis il faut un porteur pour Bruno H, car après les fêtes, il est en perte de muscles des bras ! Patrick D.)